Select your location
Internacional - Inglés

La cuisine de demain selon le célèbre designer suisse Alfredo Häberli

Nouveautés

La cuisine de demain sera minimaliste : on n’y retrouvera que le strict minimum, avec une intégration technologique importante. Häberli réduit la cuisine à sa plus simple expression, parce que notre société doit sans cesse « réduire ».

S’il est vrai qu’aujourd’hui, nos cuisines sont grandes et comportent beaucoup d’armoires et d’appareils, Alfredo Häberli est convaincu que la tendance va s’inverser à l’avenir. Pour lui, la cuisine est et reste un des lieux les plus importants de la maison : le lieu où l’on prépare les repas. Cependant, il pense qu’à l’avenir, cette pièce sera de plus en plus dénudée, jusqu’à ce qu’il ne reste que l’essentiel. Des surfaces et des lignes architecturales épurées, la cuisine comme source de vie au cœur de la maison, voilà ce qu’Alfredo voit dans sa boule de cristal.

Stimuler les sens

Un choix très important pour sa cuisine de demain : Alfredo Häberli opte pour Dekton by Cosentino. Le célèbre designer a choisi le matériau composite en quartz pour ses qualités techniques et sa durabilité. Minimaliste, ce matériau stimule les sens et offre une résistance unique contre les griffes, les taches et les chocs thermiques, le tout combiné à un design exceptionnel. Toutes ces caractéristiques font de Dekton le matériau idéal pour la cuisine de demain. Ses qualités techniques et son design esthétique sont des valeurs indispensables pour la cuisine futuriste.

 

Réduire

Le designer associe la tendance sociale actuelle – la recherche de la simplicité et de l’élégance – au design de la cuisine qu’il a présentée lors de la dernière édition du salon IMM à Cologne. Nous vivons dans une société qui doit sans cesse réduire : moins de croissance économique, moins de pollution, moins de constructions, moins de CO2,… La cuisine de demain doit donc, elle aussi, être réduite, grâce à un retour à l’essentiel. Elle doit être proposée dans une version qui stimule les sens et laisse de la place pour les interactions sociales et les besoins individuels, comme la nécessité de cuisiner.


Previous article
Cosentino à Batibouw : entre teintes crème et surfaces éclatantes