Select your location
Internacional - Inglés

Cosentino équipe la ferme de Coco Rocha dans l’Etat de New York

,

Détails du projet :

● Projet : Rénovation de la ferme de Coco Rocha

● Tendance : Ferme contemporaine

● Style : Rustique aux accents modernes, touches de couleur

Matériaux Cosentino :

● 8 surfaces Dekton Opera : Plans de travail pour la cuisine

 

Coco Rocha

Coco Rocha, mannequin de renommée internationale, est née au Canada et a fait ses débuts en 2002, dans sa ville natale de Toronto. Sa carrière décolle véritablement en 2006 lorsqu’elle ouvre le défilé de Christian Lacroix à Paris, puis fait la couverture de VOGUE Italia la même année.

Depuis, elle pose en couverture des magazines de mode à travers le monde, de VOGUE à Elle en passant par Harper’s Bazaar, et travaille avec d’éminentes maisons comme Chanel, Dior, Louis Vuitton, Lanvin, Balenciaga, Calvin Klein et Versace. En 2010, elle épouse l’artiste James Conran et leur premier enfant, Ioni James Conran, voit le jour en mars 2015. Ils vivent à la périphérie de New York . En plus du mannequinat qu’elle exerce depuis 15 ans, Coco Rocha a monté le programme Model Camp avec son époux, pour enseigner à des jeunes filles venues du monde entier l’art de la pose et la manière de se faire une place dans le monde du mannequinat.

Vue d’ensemble du projet

La maison est non seulement le refuge de la famille mais aussi le lieu d’accueil dédié au Model Camp de Coco et James. Dans le cadre du programme, le couple reçoit jusqu’à dix jeunes filles qui apprennent à poser et à connaître le secteur du mannequinat. Afin d’ouvrir les espaces et entretenir le lien avec leurs hôtes pendant qu’ils cuisinent, le mur séparant la cuisine de la salle à manger a été abattu. Un plan de travail avec un débord et une retombée en Dekton Opera a été installée permettant aux hôtes de prendre place autour du comptoir et discuter avec Coco et James pendant qu’ils préparent les repas.

L’objectif pour cette pièce inspirée d’un style rustique chic était de conserver l’authenticité et le charme d’une maison de campagne en lui donnant une touche contemporaine, avec des éclats de couleurs et des espaces élégants et confortables. Des meubles de caractère et un plan de travail Dekton viennent compléter l’ensemble pour réussir cet équilibre entre tradition et modernité.

Entretien

Cette étape marque votre deuxième collaboration avec Cosentino. Dites-nous quelques mots à propos de votre nouvelle maison.

Coco : Nous avions envie d’un deuxième espace privé avec nos enfants, qui serait également le siège de notre entreprise. Dans le cadre de Model Camp, James, mon responsable, et moi-même apprenons à des jeunes filles du monde entier l’art de la pose, et la manière de gérer sa carrière avec les agences, les contrats et bien d’autres choses. Nous avions donc besoin d’un lieu d’habitation pour les accueillir. Cette maison est parfaite, elle est confortable et agréable et les filles s’y sentent comme chez elles.

Nous avons longtemps cherché avant de la trouver. C’était la première maison que nous avions visitée et après des mois de recherches infructueuses, nous y sommes retournés et avons réalisé que c’était l’endroit idéal. James est venu travailler tous les jours pendant un an. Il l’a complètement démantelée. Elle appartenait à un monsieur qui n’avait pas les moyens de l’entretenir. Nous voulions conserver le caractère et l’esthétique de la demeure mais y ajouter des accents contemporains. Nous aimons les touches de couleurs, la cuisine moderne, les espaces nets et confortables.

En quoi cette maison diffère-t-elle de celle du Westchester ?

Coco : Elle est très différente. Notre maison dans le Westchester est très moderne, minimaliste, tandis que celle-ci rappelle une ferme dans les bois, ou une maison de campagne chic. Le mobilier est rustique avec une touche contemporaine. Chaque pièce conserve un élément historique, mais la cuisine, qui est le cœur de la maison, devait afficher des lignes nettes, propres et belles.

Racontez-nous le processus de rénovation.

Coco : Nous n’avons gardé aucun élément d’origine dans la cuisine car ils ne correspondaient pas à nos goûts ou n’étaient plus en état. Il y avait un mur à la place de la péninsule. Au moment de la construction de la maison, la cuisine était un espace dédié à la préparation des repas, qui étaient ensuite apportés dans la salle à manger, mais aujourd’hui, nous ne vivons plus de cette manière. Nous avons fait tomber ce mur afin de créer un espace où tout le monde puisse se réunir.

Pendant le déroulement du programme, je cuisine quelques-uns des repas, entourée des filles. Douze jeunes filles me regardent préparer un chili et le petit déjeuner. C’est un espace ouvert, où il fait bon discuter et se rassembler, où je peux toutefois préserver ma bulle pendant que je suis aux fourneaux. C’est parfait.

Comment vos plans d’aménagement de l’espace ont-ils influencé votre vision du design et le choix des matériaux ?

Coco : Tous les matériaux devaient être très résistants et avoir de grandes qualités esthétiques. Nous ne connaissons pas forcément les personnes qui viennent chez nous, nous ne savons pas si elles sont maladroites ou étourdies. Au moins nous sommes certains que les surfaces sont durables même si les filles ne font que passer. Personne n’aime les endroits mal entretenus. Le côté minimaliste et net était donc aussi un élément incontournable.

En quoi a consisté la phase de création ?

James : Nous savions que nous allions garder tous les planchers de la maison. Leur couleur sombre a guidé le choix de plans de travail plus clairs. Mais nous n’avions pas envie d’un blanc immaculé, nous avons donc choisi des carreaux assortis au veinage de Dekton, pour faire ressortir ce gris. Le cuivre est un thème récurrent dans la maison, donc toutes les poignées et les fixations légères sont en cuivre.

Pourquoi avez-vous choisi cette couleur ?

James : Nous adorons le grain et le toucher de notre surface en Dekton. Nous aimons aussi beaucoup les chants et les retombées qui trouvent parfaitement leur place dans la pièce. Plus encore que sa couleur, nous aimons son toucher soyeux. Comme le satin, il est doux et tiède. Dekton est en outre très facile à nettoyer.

Coco : Les veinures ont beaucoup joué dans notre choix, c’est sûr. Nous voulions que les surfaces aient l’air aussi naturelles et authentiques que possible, et le résultat est là.

Dans votre première cuisine, vous avez vécu avec Silestone pendant deux ans. Cela a-t-il influencé votre choix pour cette cuisine ?

Coco : Nous savions qu’il était solide. Lorsque nous nous sommes rendus au magasin d’exposition, nous leur avons dit que nous voulions un matériau aussi durable que celui que nous avions déjà mais nouveau et différent. Choisir quelque chose de nouveau qui nous plaisait a été décisif.

James : Cindy Crawford a participé à la campagne pour Silestone, et Coco est une amie de Cindy. Nous avons vu la campagne juste après l’achèvement des travaux de notre maison du Westchester et j’adore ce matériau, mais Dekton est vraiment spécial. Nous étions vraiment exaltés à l’idée de ce nouveau projet dans lequel nous pourrions incorporer ce matériau.

Quels conseils en matière de design donneriez-vous à un propriétaire décidé à rénover sa cuisine ?

Coco : De l’espace ! Créer des espaces et des plans de travail aussi vastes que possible parce que c’est étonnant de voir à quelle vitesse ils se remplissent. Lorsque nous avons démarré le projet, la cuisine était presque impraticable, nous avons donc dû réfléchir sérieusement à la manière de créer et d’aménager l’espace disponible. Et de voler de l’espace aux autres pièces.

James : Pas de placards en hauteur. Je sais que la plupart des gens ont grandi dans des cuisines qui ont des placards en hauteur. C’est une sorte de coutume dans la conception d’une cuisine alors qu’en fait ils créent des ombres, obscurcissent et rétrécissent l’espace. Si vous pouvez vous contenter de tiroirs pour vos casseroles et vos poêles, votre espace est plus net, ouvert et clair. Installez un bon éclairage. Une cuisine maussade, ce n’est pas encourageant. Il faut de la lumière, bien répartie. Faire preuve de stratégie dans le choix de l’éclairage fera toute la différence. Vous devez avoir envie de rester dans votre cuisine. Le salon peut être sombre et fantaisiste, mais la cuisine doit être bien éclairée.

Quel est votre meilleur souvenir depuis que vous avez terminé la rénovation de la cuisine ?

Coco : Sincèrement, je crois que ce sont les conversations avec les filles dans cette pièce. J’ai essayé à maintes reprises de les entraîner dans le salon, mais elles persistent à se retrouver dans la cuisine après le dîner.

James : Nous organisons huit camps par an et accueillons environ 80 jeunes filles. Mais les relations restent très personnelles. Coco est une sorte de mentor pour elles. Elles échangent sur les problèmes qu’elles rencontrent dans le monde du mannequinat ou de leur condition de jeunes femmes qui s’ouvrent au monde. Ce sont des conversations très personnelles, mais l’ambiance est chaleureuse, et toutes les filles se soutiennent entre elles, elles sont adorables.

Coco : Elles viennent du monde entier, Australie, Porto Rico, Canada et se réunissent dans notre cuisine.

Avez-vous quelque chose à partager sur ce projet de rénovation ?

Coco : À chaque fois qu’un projet de rénovation se termine, je me dis que c’était le dernier avant longtemps. Et puis, au bout du compte, ça nous manque et nous achetons une nouvelle maison.

James : Chaque projet permet de progresser car on apprend de ses erreurs et on comprend comment faire différemment et mieux. J’ai l’impression qu’à chaque fois nous nous améliorons, alors pourquoi ne pas tirer parti de ces aptitudes sur un projet ? Nous sommes déjà impatients de travailler sur un nouveau projet, mais nous allons devoir attendre un peu je pense


Previous article
La surface Silestone® de Cosentino étend sa certification « Environmental Product Declaration » (EPD)